Vitry-Sur-Seine « HÔTEL DES BAINS ☆☆ Maisons-Alfort, 94

translate traduire

Spécial Week-End Couple

3 Nuits 174 €
  • Chambre 1 LIT Couple équipée d'une salle de Bain et de toilettes.
  • Du vendredi 12h au lundi midi.

Gélocalisation

Carte de Vigilance Météo

Design & Hosting

Call Ways ®
agence de presse
callways.net | callways.fr
Référence: Hôtel des Bains

Le Jour de la fabrication des yeux, théâtre

Du mardi 29 janvier 2013 au mercredi 30 janvier 2013.
3 contes  : Le Jour de la fabrication des yeuxLe jour de la fabrication des yeux est tiré de trois contes d’un recueil éponyme que Philippe Dorin a publié en 1989.

  • Lego raconte l’histoire d’un petit garçon qui doit garder une vieille tante qui n’est pas si convalescente que ça.
  • À vue d’oeil celle d’une femme très étourdie qui ne s’étonne pas de voir naître son enfant sans yeux.
  • À la hauteur est l’histoire d’une petite fille qui voudrait tant que son père la porte et qui tombe dans le monde des fées. Trois histoires où le monde des enfants et celui des adultes se côtoient en se disant à peine bonjour.

Extraits des 3 contes

À vue d’œil

Léa sait qu’elle est de nature étourdie. Il lui arrive fréquemment d’oublier ses rendez-vous, de perdre les clés de l’appartement, d’accrocher les casseroles dans la penderie et de suspendre les robes au vaisselier. Son esprit est toujours ailleurs, dans un pays de coton peuplé de paresseux et de stars, où il n’y a ni pendule, ni verrou, et où casser la vaisselle et brûler les vêtements au fer à repasser sont des distractions nationales.
Aussi, le jour de la naissance de son fils, elle ne s’étonne pas de constater qu’il n’a pas d’yeux sur son visage. Elle a tout simplement oublié de les lui faire.
À quoi pouvait-elle penser le jour de la fabrication des yeux ?

Lego

Pour lui montrer qu’il est là, Pierre fait entendre un léger raclement de gorge, un petit hum hum ! de rien du tout, imperceptible, mais qui suffit à provoquer dans la pièce où l’atmosphère est si étouffée, l’effet du tonnerre. Pierre lui-même sursaute un peu.
Quand à la Tante, elle fait un bond, un de ces bonds qui la fait décoller comme une fusée de son fauteuil, cogner le plafond, rebondir contre la vieille horloge déglinguée qui se met soudain à sonner minuit déjà, et retomber enfin en mille morceaux sur le parquet, dans un fracas interminable de piles et de piles d’assiettes qui se brisent.

À la hauteur

…et voilà la petite fille qui trébuche sur un ralentisseur et tombe le nez contre le macadam.
Aussitôt, elle sent un léger courant d’air, de deux centimètres d’épaisseur à peine, lui caresser le visage, un souffle qui lui donne immédiatement l’impression d’être tombée dans un autre monde, à une autre échelle, un ciel à la surface du sol.C’est la hauteur des Fées, ces êtres intouchables qu’elle croyait si loin dans les bois ou les livres, et qui se trouvent juste au ras du sol. Car les Fées s’activent, au pied des hommes et pourtantau- dessus de tout, dans ce paradis étroit ignoré de tous, sauf des enfants qui tombent et des amoureux allongés dans l’herbe.

Il était une fois trois contes.
Vitry-Sur-Seine – 94400